NEW START FERME SES PORTES.
rejoignez nous sur Heartbreaker : http://heartbreaker.desforums.net/
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout.   Mer 17 Juil - 19:05

Nuage Funeste & Étoile Funèbre ♠
« Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout. »


Où te rend-tu, Funeste ? Où vas-tu encore ? Pourquoi ne reste-tu pas au camp, là où tout le monde t'apprécie ? Ah ah. J'aime voir cette expression sur ton visage, Funeste. Oh eh, tu m'écoutes ? Tu pourrais me répondre, tout de même, c'est la moindre des politesses. Quand décideras-tu à me dire où est-ce que tu nous as emmenés ? Hum, tu es sortit des terres. Tu as tout de même été assez malin pour ne pes te rendre chez l'ennemi et préféré vagabonder sur les terres libres. Une preuve de la minime intelligence que tu as. Non vraiment, félicitations. Oh, mais c'est que c'est sympa, ici ! Il fait nuit. Tu devrais dormir, Funeste, j'en ai assez de devoir veiller sur toi sans cesse ! Ah ah. Bon, qu'est-ce que tu viens foutre là ? Tu veux qu'on te foute la paix ? Le problème Funeste, c'est que t'auras jamais la paix, parce que où que tu ailles, moi je serais là. Je serais là pour te martyriser mentalement. Oh ben sur, ça n'a pas toujours été ainsi, je suis arrivée depuis que tu as tué ta soeur. Tu te souviens ? Cette soeur que tu aimais tant. Ce petit ange que tout le monde aimait, et dont ta jalousie lui a donner la mort. Qui y'a t-il, Funeste, tu ne vas pas bien ? Pourquoi es-tu crispé, Funeste ? Tu es triste ? Pourquoi tes yeux sont mouillés, Funeste ? Ah ah. Pitoyable que tu es, c'est ça, pleure en silence. Aaah. Le vent est agréable, ce soir. Il n'est ni trop chaud ni trop froid, pile poil la bonne température. C'est bon quand il passe sur le visage, tu ne trouves pas ? Ohé ? Baah. C'est beau, par là. Ces grands plaines, là, ça n'en finit pas. Qui y'a t-il, de l'autre côté ? Un petit apprenti minable comme toi ne s'y aventurera jamais pour le savoir, tu as bien trop peur. Pff. Tu es vraiment peureux, Funeste, quand est-ce que tu vas grandir un peu ? Le danger n'est pas partout ! .. Ou pas, je l'avoue. Pourquoi tu regardes derrière toi, comme ça ? Tu es inquiet ? Nerveux ? Pas étonnant, on s'y fait, quand on est avec toi vingt-quatre heures sur vingt-quatre. On s'ennuie, tu ne trouves pas ? Mais qu'est-ce qu'on vient faire là, à la fin. Oh ! J'ai entendu un truc, pas toi ? Oui oui, je sais qu'on entend les même choses, mais c'était une souris, abruti, tu ne sens pas ton ventre qui gargouille ? Tu es sensé chasser pour ton clan, et alors ? Personnage ne le saura, tu n'auras qu'à te rouler dans de l'ail et puis hop, c'est comme si rien ne s'était passer ! Aller, ooh, tous les guerriers ont fait ça, un jour, alors fait pas chier, bon sang ! Ah enfin, tu te bouges, c'est pas trop tôt. Tu te tapis et avance sans bruit vers le rongeur, te dandinant temps bien que mal de sorte à ne pas l'alerter. Enfin, tu bondis sur ta proie qui pousse un petit cri aigu. Et bah ça c'est malin, tu as fais fuir toute les proies du coin ! Bon, tu as déjà ça, c'est un début. Tu le prends dans ta gueule et le ramène là où tu étais avant. Tu le fixe un moment. Bon, tu la manges ou pas ? C'est pas elle qui va choisir ! Ah, tu commence enfin à la manger à petite bouchée hésitante d'abord puis tu te sens plus confiant et la termine en te léchant les babines. Tu regardes autour de toi, inquiet qu'on ait pu te voir commettre ce " crime ", avant de te détendre et d'enrouler la queue autour de tes pattes. En fait, nous n'avons tout les deux aucunes raisons d'être là, ce qui est stupide puisque...

« La ferme. »

Eh, non mais je rêve ! Me coupe pas la parole comme ça ! T'as perdu la tête ou... Oh, tu sens cette odeur ? Quelqu'un arrive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINE FUN ♢ and we danced all night to the best song ever

avatar

messages : 1364
date d'inscription : 31/03/2013
age : 17
emploi : Administratrice & Solitaire.

Votre Chat
Relations du chat:
Description du chat:
MessageSujet: Re: Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout.   Sam 27 Juil - 17:21

« Cherchons nos differences
pour renforcer nos ressemblances »

Nuage Funeste & Étoile Funèbre


C’était une soirée comme je les aimais. L’air était doux, le souffle du vent glissant agréablement sur ma fourrure plaquée contre mon corps. Mes yeux étaient braqués vers l’horizon. Le soleil disparaissait lentement, laissant le ciel se teinter d’intenses couleurs pourpres et orangées. La lune finit par remplacer l’astre du jour, blanche, pâle, glacée. Je la considérais comme ma compagne, mon allié la plus fidèle. Elle me guidait, m’écoutait, mieux que n’importe quelle étoile. La lune n’a jamais été associée au Clan de nos ancêtres. C’est la seule dans ce ciel à être digne de confiance. Mon regard se détacha de la voute céleste pour revenir sur les paysages terrestres, au moment où je franchissais la frontière de mon Clan, pour pénétrer en Terres Libres. Je poursuivis mon chemin, laissant mes pensées vagabonder. Je dormais très peu, presque plus. Mes balades nocturnes me permettaient de laisser retomber la pression que m’apportait la journée et qui m’empêchait de trouver le soleil. Ces temps étaient durs, mais je savais que les choix que faisait étaient les bons. J’étais confiante, mais pas sereine.
Soudain, la brise fraîche de la nuit m’apporta une odeur. L’odeur du Clan des Océans. Était-ce donc impossible d’être en paix, ici ? Même la nuit il fallait que je croise quelqu’un ! Certes, mes précédentes rencontres n’avaient pas été désagréables, Griffe de Pluie et Chant des Blizzards s’étaient même révélés sympathiques. De plus, le Clan des Océans était celui avec qui j’entretenais les meilleures relations. Mon agacement légèrement calmé, je me dirigeais vers l’origine des effluves, bien décidée à voir qui était là.

Mes pas me guidèrent jusqu’à un jeune chat gris, au pelage tigré de noir à certains endroits, comme moi. Ses yeux jaunes brillaient dans l’obscurité, tandis que sa fourrure se fondait dans l’ombre. Ses pupilles étaient comme deux boules de lumière dans le noir absolu, pour qui ne saurait pas voir la nuit. Je ne faisais pas partie de ceux-là, bien heureusement. « Bonsoir. » déclarais-je sans attendre, d’un ton calme où perçait une pointe de moquerie. Le mâle était forcément un apprenti, vu sa taille. Je détaillais l’endroit où nous nous trouvions, mon regard sanglant s’arrêtant sur les restes d’une souris. Ha ha. Sortir le soir, pour chasser en cachette, très malin. C’était plutôt lui qui risquait de se retrouver au statut de proie, esseulé, impuissant face à la dangerosité de la nuit… Je relevais la tête fièrement, dévisageant le novice. Il paraissait tendu, son visage était crispé. Un sourire passa sur mon visage de marbre. Sans attendre une salutation de la part du jeune félin, j’ajoutais, sarcastique : « Étoile du Présage ne t’as pas appris qu’il ne fallait pas sortir le soir ? » Cette rencontre me rappela la sortie de Nuage de l’Anémone, où je l’avais surprise sur l’Île Maudite. Comme quoi, il n’y a pas que dans mon Clan que les apprentis jouent aux petits malins la nuit au lieu de dormir. A vrai dire, je me fichais de ces règles, que je n’avais jamais respectées. C’était à leurs risques et périls. Mais je me devais tout de même de surveiller mon Clan, de le protéger, même quand je n’approuvais pas mes actions. Je n’avais aucune envie de jouer à la méchante chef qui fait la police. Je me souvins de la haine que j’avais éprouvé pour lui lorsque le meneur de mon temps me cherchait des noises et m’empêchait de quitter le campement. Une expression blasée, presque dégoûtée, passa sur mon visage, tandis que j’attendais une quelconque réponse de la part de l’apprenti des Océans.  

Désolée pour le retard.

രരരരരര

OMGGGG, PERFECTION BONJOUR. Merci. ♥️

LARRY STYLINSON. ♥:
 
FOREVER YOUNG. ♥ Merci pour les cadeaux. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout.   Mar 6 Aoû - 18:15

Nuage Funeste & Étoile Funèbre ♠
« Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout. »


[ Désolé du temps de réponse ! :$ ]

Stupide, stupide chat. Je ne l'aime pas Funeste. De plus, elle n'est pas rassurante. Elle pourrait t'écraser 'un coup de pattes. Elle n'a pas l'air sympathique. Non pas que je ne te fasse pas confiance, mais... Tu es faible, très faible. Comment te faire confiance, en fait ? Tu tourne la tête quand la chatte approche, méfiant. Tu as peur ? Bien sur. Tu as toutes les raisons d'avoir peur, pauvre petit chaton perdu... « Bonsoir. » Bonsoir ? Bonsoir ?! C'est tout ? Tu peux pas lui sauter dessus et le tuer, comme n'importe quel chat ?! Me débarrasser de ce fardeau ?! Rhaaa. Faut toujours tomber sur des gentils. En revanche, toi, Funeste, tu espères encore. J'en ai marre de toi Funeste, tu me fais perdre mon temps. Ts. « Étoile du Présage ne t'as pas appris qu'il ne fallait pas sortir le soir. » Tu fuis son regard. Tu ne prend pas la peine de la saluer. Pourquoi faire ? Tu seras peut-être mort dans quelques minutes, et la seule chose que tu pourrais faire, c'est fuir comme un lâche, et crois-moi, elle te rattraperait sans problèmes. Tu ne souhaites pas répondre à sa question, je le sens. Tu ne le feras pas. Ne me dis pas que tu vas rester muet, hm ? Oh, bouge t... « Nuage Funeste. » ... D'accord. T'as rien trouver d'autre de mieux à dire . Ce n'est pas très original. Qui a déjà lâcher, lors du rencontre, son nom, tout court ? Tu lance l'idée, alors ! Sait-on jamais, ce sera peut-être la mode ? Et puis, qui est-ce, cette chatte ? Tu ne la connais pas. Mais quelque chose chez elle t'inspire le respect, et la peur. Aaaah, Funeste. Si tu savais te battre, au moins ! Quoi que, même si tu savais te battre, tu aurais trop peur pour le faire. Tu mérites de crever, Funeste... Tu sursautes quand un oiseau s'envole, et tu te sens honteux d'avoir été surpris par ce volatile. Tu enfonces tes griffes dans le sol. Tu aimerais l'attraper et lui donner une correction ! A moins que ce soit à moi que tu veux infliger ceci ? C'est dommage. Très dommage, parce que tu ne peux pas. Ah ah. « Qui es-tu ? » Je reconnais bien là ton impolitesse, Funeste. Qui t'a permit de la tutoyer ? Personne, il me semble. Et puis, ce que tu peux être brusque ! Plus qu'à voir si elle va te répondre, désormais... Tu pose ton regard sur le lointain, te forçant à oublier la présence de l'autre chat. Comme si tu étais dans un rêve et que cela suffirait à te réveiller... Tu sais Funeste, le rêve est une version parfaite de la vie. Mais ne mélange pas rêve et réalité, ange déchu, car cela te mènera droit au cauchemar... A moins que tu n'y sois déjà ? En l’occurrence, oui. 

Revenir en haut Aller en bas

ADMINE FUN ♢ and we danced all night to the best song ever

avatar

messages : 1364
date d'inscription : 31/03/2013
age : 17
emploi : Administratrice & Solitaire.

Votre Chat
Relations du chat:
Description du chat:
MessageSujet: Re: Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout.   Mer 28 Aoû - 11:16

« Cherchons nos differences
pour renforcer nos ressemblances »

Nuage Funeste & Étoile Funèbre


Le jeune apprenti n’avait pas l’air de désirer répondre à mon humble question. Tant mieux, je n’attendais aucune réponse. Je la connaissais déjà, de toute façon. Le mâle détourna le regard, sûrement gêné. Je le laissais faire, sans chercher à lire quelque chose dans ses yeux. Je l’avais assez importuné avec ma question, apparemment. Il était fermé comme une huître, froid et tendu. Sa mâchoire se crispa, et il lâcha deux mots à contrecœur : « Nuage Funeste. » Mes yeux se réduisirent à deux fentes, une expression contrariée étirant mes traits fins. L’apprenti des Océans pourrait au moins repartir chez lui avec une fierté : avoir surpris la meneuse des Marais. Je ne m’attendais pas à ce que ces premières paroles en ma compagnie soient un simple nom. Son nom, très sûrement. Un instant, je crus qu’il prononçait le mien, où en tout cas celui que je portais étant novice. Mais je m’appelais alors Nuage Dansant, et devenais déjà guerrière alors qu’il sortait à peine du ventre de sa mère.
Un oiseau quitta sa branche pour s’envoler vers le ciel nocturne. Nuage Funeste, appelons-le ainsi, sursauta alors. Je vrillais mon regard sur lui. Il était plus que banal, physiquement, et pourtant. Son caractère, son attitude, ne faisait que me surprendre. J’éprouvais déjà du mépris pour le mâle des Océans, mais la curiosité dépassait ce sentiment. J’aurais pu poursuivre ma route pour éviter une conversation stupide avec cet être insignifiant, mais il m’intriguait et je voulais pouvoir le découvrir. « Qui es-tu ? » poursuivit-il, brisant à nouveau le silence de sa voix indescriptible. On aurait dit qu’il intériorisait toutes ses émotions pour ne montrer qu’un personnage lisse et vide. Il avait des sentiments, mais tout se passait à l’intérieur. C’était frappant, impressionnant. Il paraissait tourmenté, torturé, déchiré en lui-même. Il se battait contre lui, contre sa propre volonté, contre un ennemi invisible pour tous sauf pour sa victime. Cela se transmettait physiquement. Il grimaçait, se tendait, ou labourait le sol de ses griffes.

Je lui jetais un regard inquisiteur, avant de répondre : « Étoile Funèbre. » Allais-je moi aussi arrêter de faire des phrases ? Répondre uniquement par quelques mots, brefs, pénétrants, comme ceux de Nuage Funeste ? Non, je n’étais pas comme ça. J’aimais les grands discours, les explications sans fin et les questions par dizaine. Je n’étais pas bavarde, je ne parlais pas pour parler, comme certains. Je ne m’exprimais pas, pour au final ne rien dire d’intéressant. Ou en tout cas, j’essayais. Bavarde ne me qualifierait pas vraiment, car je savais respecter le silence quand il s’imposait dans une conversation. Silence ne signifie pas vide. Pour moi, le vide, c’est l’absence d’une personne, alors que le silence, juste l’absence de mots. On se comprend parfois mieux, quand on ne dit rien. Le regard parle. Dans cette situation, ce n’était pas le cas. Mine de rien, je demandais : « Parle-moi de toi. »

Désolée pour le retard. :3 J’crois qu’on va pouvoir arrêter de s’excuser à chaque fois. xD Et j'savais pas quoi répondre à la fin. D8

രരരരരര

OMGGGG, PERFECTION BONJOUR. Merci. ♥️

LARRY STYLINSON. ♥:
 
FOREVER YOUNG. ♥ Merci pour les cadeaux. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMINE FUN ♢ and we danced all night to the best song ever

avatar

messages : 563
date d'inscription : 29/04/2013
age : 17
emploi : Administratrice & Chaton
double compte : Étoile Funèbre

Votre Chat
Relations du chat:
Description du chat:
MessageSujet: Re: Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout.   Ven 1 Nov - 12:45

RP ARCHIVÉ
(POUR SUPPRESSION DU PERSONNAGE NUAGE FUNESTE (inactivité)

രരരരരര

Merciii Fly, ça déchire. ♥️


Otherlove♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je n'ai jamais voulu parler aux inconnus, mais il y'a un début à tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je ne veux plus jamais te parler !(Pv Digouuu)
» Vos amis se lasseront de parler de vous ; vos ennemis, jamais ! [PV Ashlynn]
» Heu... J'ai jamais bu de bière, mais pourquoi pas ! [PV Silver]
» Idjouher Tamanart -- marchant sur ses pas -- (Terminée)
» Oublie ce qui t'a blessé dans le passé, mais n'oublie jamais ce qu'il t'a appris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW START ര :: Hors-Jeu :: Corbeille-