NEW START FERME SES PORTES.
rejoignez nous sur Heartbreaker : http://heartbreaker.desforums.net/
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « The end. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

FONDATRICE MONSTER ❥ J'me suis toujours jurée de ne pas leur ressembler.

avatar

messages : 20
date d'inscription : 15/11/2013
MessageSujet: « The end. »    Sam 16 Nov - 15:04

 

Bienvenue ici. Je vous présente ma galerie de textes. Elle est disponible à la base sur ma page Facebook ici : https://www.facebook.com/pages/Escape-/417118881743302?ref=hl
Je suppose qu'il est inutile de dire que la moindre partie touchée de mes textes sera signalée. Si vous voulez pas vous retrouver au tribunal parce que vous avez plagié les rêves d'une gamine de 12 ans, veuillez éviter cette acte. ©
_______________________
Il prit la jeune fille, la frappa. L'éclata contre le mur. Son dos claque dans un bruit sourd. Elle s'écroula à terre, pleurant et hurlant toute sa douleur.

« Tu sers à quoi ?! , cria-t-il
- À rien. , lâcha-t-elle, les yeux pleins de larmes.
- À quoi tu sers ?! , répéta-t-il, plus fort encore que la première fois. 
- À RIEN ! » , hurla-t-elle.

Il la prit par le col de son tee-shirt, la souleva d'une traite et recommença à la frapper de toutes ses forces avec ses poings. Qu'avait-elle fait pour qu'il la haïsse à ce point, pour qu'elle subisse toutes ces horreurs ? Elle l'ignorait. Elle préférait endurer plutôt que de se révolter. Elle restait forte, elle ne voulait pas abandonner. Il la relâcha à terre. Elle tomba. 

« Pauvre conne. Pars. Pars d'ici. Tue-toi. Saute. Dégage. Crève. Fais ce que tu veux, mais ne reviens pas. Personne ne veut de toi ici. Tu ne sers à rien. T'es laide. » cracha-t-il avant de partir.

Elle pleurait. Elle pleurait silencieusement. Seules les quelques secousses de son "cadavre" pouvait faire ressentir cette impression. Elle souffrait. Ses mains effleuraient doucement son corps. Elle pouvait reconnaître ses bleus rien qu'avec la douleur qu'elle éprouvait. Elle parcourait ses cuisses, puis ses bras. Ils saignaient. Tout était rouge et liquide. Tout était douloureux. Combien de temps allait-ce durer ? Est-ce que seulement cela va s'arrêter. Une seule envie : tout faire cesser.

©

_______________________
« Chuter. Tout abandonner. Se sentir tomber, tomber, tomber. Simplement tout lâcher. Il suffisait juste de se laisser guider. Guider par le vent, par les sentiments. 

Chuter. Tout laisser. Se sentir voler, voler, voler. Simplement libre et épanouie. Juste ressentir un moindre brin de vie. Il suffisait de continuer, de tout quitter. Juste s'évader. 

Chuter. Tout céder. Se sentir s'effacer, s'effacer, s'effacer. S'écrouler, sentir tout se dissiper. Simplement s'éteindre. Simplement ne plus se plaindre. Succomber à la tentation, pour plus de sensations.

Mourir. Tout expirer et partir. Se sentir crever, crever, crever. Se dire que c'est la fin. S'évanouir. Périr. »

©
_______________________
Kim. Tu ne comprends pas. J'ai... j'ai juste peur de tomber. De tomber dans l'oubli et de m'effacer. Peur de ne plus compter pour toi ni pour personne. Peur d'être invisible, transparent, comme un fantôme. J'ai peur d'errer sans but. Car Kim, quand tu me quitteras, quand tu ne seras plus là, ce sera la fin. Ce sera ma fin en plus d'être la notre. 
- Il n'y aura pas de fin, je te le promet.

Kim. Tu ne comprends pas. Je les ai trop entendu ces mots. À chaque fois je me fais avoir. À chaque fois c'est la même chose. On prétend beaucoup, mais au fond il n'y a rien. Rien. Aucun sentiment. Juste de la moquerie. J'ai trop souffert avec ça, Kim. On a trop joué avec moi.
- Je ne joue pas, je te le promet.

Kim. Tu ne comprends pas. Je t'aime. Je t'aime comme je n'ai jamais aimé. Je t'aime comme ça n'a jamais existé. Mais toi, toi tu ne me crois pas. Tu fais comme si c'était normal. Tu fais comme si c'était quelque chose de banal. Tu ne te rends pas compte. C'est fort. Plus fort que tout. C'est le sentiment qui ne s'effacera jamais. C'est impossible de le briser. 
- Je t'aime aussi, je te le promet.

Kim. C'est ces parole qui me réconfortent. C'est ces paroles que j'attendaient. J'ai cru qu'elles ne viendraient jamais. 

©
_______________________
T'façon tu n'sers à rien; la preuve, tu ne verras même pas demain. T'façon t'es inutile; regarde la façon dont tu te mutile. T'façon t'es énormes; tu n'réalises même pas que t'es pas dans la norme. T'façon t'es moche; et pis t'as rien dans la caboche.

T'façon tu m'écoutes déjà plus, t'es qu'un pauvre cadavre gisant dans la rue. T'as sauté du toit parce qu'on t'avais toujours affirmé que ce serait ta voie.

©
_______________________
Je t'aime.
Je t'aime à en crever.
Je t'aime à m'en jeter d'un pont, d'un immeuble ou d'un balcon.
Je t'aime à m'en noyer dans le torrent de ta peine.
Je t'aime à m'en asphyxier de bonheur, juste pour le plaisir d'être remarquée.
Je t'aime à en chialer, jute histoire de te faire croise un instant que plus rien ne sera comme avant.
Je t'aime à m'en torturer, parce que je sais que j'ai échoué.
Je t'aime à en redemander, t'es bien conscient que tu m'as manqué.
Je t'aime à en crever, simplement.

©
_______________________

« Rien n'est plus terrible que d'oublier, d'avoir perdu tout ce que l'on a aimé. C'est comme si nous possédions un coffre sans jamais n'en retrouver la clé. Tous les secrets qu'il renfermait seraient donc perdus à jamais. 

Comme si on nous fermait la porte en quelque sortes. C'était ne jamais pouvoir la traverser, ne jamais pouvoir tout retrouver. Et ce qui vous attend derrière c'est tout votre passé, tout ce que vous avez vécu, ce que vous ne retrouverez plus. 

Il se peut peu que tout soit tout perdu. Il se peut que rien ne reviendra, que tout restera là-bas. Imaginez quelques instants. Vous vous retrouvez là, dans cet endroit hostile, sans même connaître personne, sans même savoir pourquoi.

Essayer de s'adapter, c'est pire que compliqué. C'est presque impossible d'y arriver. Et regardez-là, elle. Elle a lutté. Elle les a tous affronté. Elle s'est battu pour tous les retrouver. Elle se bat encore aujourd'hui. Elle sait qu'il n'y a pas d'espoir, mais elle ne veut pas recommencer à zéro. Elle ne peut pas recommencer de toute façon. Elle ne peut pas faire comme si il ne s'était rien passé, c'était trop facile. 

Non, elle elle voulait se compliquer la vie, elle voulait se faire mal. Elle ne voulait pas oublier. Elle avait un but. Elle l'atteindrait. Pour ça elle se tuerait. »

©

_______________________

« J'avais beau n'avoir que dix ans, j'avais déjà une idée de ce qui nous attendait à la fin, la toute dernière fin que tout le monde redoutait tant : la mort. Il n'y a... rien. Le chaos, le néant, juste le vide. Notre conscience n'est plus. Nos pensées, nos désirs, nos rêves, nos envies et nos humeurs, tout cela n'existe plus. Nous ne pouvons plus rien ressentir. La mort. Comme avant la naissance au fond. Vous vous souvenez de cette période ? Non, moi non plus. C'était le vide là-aussi. Ce sera pareil après, non ? Si la vie est cruelle, nous aurons bien le droit au repos. Le néant nous accueillera bras ouvert, ne vous inquiétez pas pour ça. Mais pour l'instant ce qui nous importe c'est de vivre, non ? Personnellement je ne veux pas quitter ce monde en sachant que rien n'a changé après mon passage. Je veux agir, je veux améliorer les choses pour le futur, même si je ne suis plus là. On y passe tous, alors on devrait tous penser comme ça, à nos descendants. Mais non, ils sont tous égoïstes et ils préfèrent ne penser qu'à leur propre existence. Tant qu'ils vont bien, c'est l'essentiel. Les conséquences de leurs actes ? Qu'importe, ils ne seront plus là. Voilà comment ils résonnent. C'est tellement malheureux à voir et à entendre. »



©
_______________________

« Je n'ai jamais voulu ça. Tu le sais autant que moi. Tu ne vois que mes travers, regarde aussi derrière. Je suis fautive. Je ramasse tout. Mais tu ne vois rien, t'es juste aveugle. T'attends juste que tout me retombe dessus. 

T'attends juste que tout me crève à petit feu. Je suis partie et tu m'en veux. Je ne contrôle pas mes sentiments, alors j'ai préféré partir en un coup de vent et aller de l'avant. 

Je ne voulais pas te faire souffrir, pas au point d'en mourir. Mais chaque jour tu t'accroches. Chaque jour une nouvelle trace, une nouvelle lame. Tu testeras tout, jusqu'à trouver le plus fort, le plus blessant. Je t'en supplie. 

Je n'en vaux pas la peine. Cesse. Cesse tout ça. C'est à cause de moi. Uniquement moi. T'y es pour rien. Je le ferais si tu veux, mais arrête de le faire à ma place. Tu ne sais pas à quel point tout se fracasse. »

©

_______________________

രരരരരര

J U S T I N   B I E B E R  ∞
 
« wait for a minute. can you wait for a minute ? baby girl just a minute. wait just a minute, just wait just a minute. well if you walk with me, well if you take my hand babe. we can go to a place you ain't never seen before. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMINE FUN ♢ and we danced all night to the best song ever

avatar

messages : 1364
date d'inscription : 31/03/2013
age : 18
emploi : Administratrice & Solitaire.

Votre Chat
Relations du chat:
Description du chat:
MessageSujet: Re: « The end. »    Sam 16 Nov - 16:48

Tu sais très bien ce que j'en pense. *w* ♥♥

രരരരരര

OMGGGG, PERFECTION BONJOUR. Merci. ♥️

LARRY STYLINSON. ♥:
 
FOREVER YOUNG. ♥ Merci pour les cadeaux. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« The end. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW START ര :: Hors-Jeu :: Flood :: Fictions-